HENRI DELASSUS LA CONJURATION ANTICHRTIENNE PDF

Vudolkis How does this content violate the Lulu Membership Agreement? This requires you to provide the URL for each allegedly infringing result, document or item. When a clear and valid Notice lw received pursuant to the guidelines, we will respond by either taking down the allegedly infringing content or blocking access to it, and we may also contact you for more information. We were unable to complete your request. If you need assistance with anticrtienne order or the publishing process, please contact our support team directly. I have delasxus good faith belief that use of the copyrighted materials described above as allegedly infringing is not authorized by the copyright owner, its agent, or the law.

Author:Mebei Goltilrajas
Country:Austria
Language:English (Spanish)
Genre:Art
Published (Last):4 October 2016
Pages:150
PDF File Size:8.25 Mb
ePub File Size:13.8 Mb
ISBN:772-7-89853-512-6
Downloads:65912
Price:Free* [*Free Regsitration Required]
Uploader:Grotaur



Quilliet, S. Domus Pontificiae Antistes. Sa Saintet vous flicite affectueusement davoir men bonne fin la composition de cet ouvrage important et sug- gestif l a suite dune l ongue srie dtudes qui font galement honneur votre zle et votre ardent dsir de servir la cause de Dieu et de la Sainte Eglise. Les ides directrices de votre beau travail sont celles qui ont inspir les grands historiens catholiques: laction de Dieu dans les vnements de ce monde, le fait de l a Rvlation, ltablissement de l ordre surnaturel, et la rsistance que lesprit du mal oppose loeuvre de la Rdemption.

Vous montrez labme o conduit lantagonisme entre la civilisation chrtienne et la prtendue civilisation qui rtrograde vers le paganisme. Combien vous avez raison dtablir que la rno- vation sociale ne se pourra faire que par la proclamation des droits de Dieu et de lEglise! En vous exprimant sa gratitude, le Saint-Pre fait des voeux pour que vous puissiez, avec une sant toujours vigou- reuse, raliser entirement le plan synthtique que vous vous tes trac, et comme gage de sa particulire bienveillance, Il vous envoie la Bndiction Apostolique.

Avec mes remerciements personnels et mes flicitations, veuillez agrer, Monseigneur, lassurance de mes senti- ments bien dvous en Notre Seigneur. Celle-ci te meurtrira la tte. Et tu la meurtriras au talon. Restent quelques exemplaires de la version italienne Descle et Cie, Rome, Piazza, Grazioli, Palazzo, Doria ; Lille 41 r ue du Metz Les libraires de- mandent que cet ouvrage soit remis sous presse pour quils puissent rpondre aux demandes de leurs clients.

Lauteur na point cru devoir sen tenir une rimpression. Le problme que lAmricanisme avait dabord prsent ses mditations est bientt devenu dans son esprit celui de la Rvolution, puis celui de la civilisation moderne qui date de la Renaissance. Aujourdhui, il le conoit dans une amplitude plus grande encore : cest le problme de la rsistance que le natura- lisme oppose ltat surnaturel que Dieu a daign offrir ses cratures intelligentes.

Ainsi considr, le problme em- brasse tous les temps. Il sest pos la cration des anges, au paradis terrestre, au dsert o le Christ a voulu se sou- mettre la tentation; il restera pos, pour la chrtient et pour chacun de nous, jusqu la fin du monde.

Refaire louvrage puis ce point de vue offrait des avantages. Aprs mre rflexion lauteur a prfr sectionner son oeuvre. Le problme tait ainsi pos : il y a l utte entre la civilisation chrtienne qui est en possession dtat et la civilisation moderne qui veut la supplanter, quelle sera lissue de cet antagonisme? De l trois questions : Celle du Juif et du Franc-maon qui sont bien aujourdhui, aux yeux de tous, les assigeants de la citadelle catholique.

Celle de la Dmocratie qui est, au dire des assigeants eux-mmes, la suggestion-mre dont ils se servent pour battre en brche la civilisation chrtienne dans lopinion et par suite dans les institutions. Celle de la Rnovation religieuse, sociale et familiale que commandent les ruines dj amonceles et celles que lantichristianisme fera encore.

Ces trois questions ont t intimement unies dans le livre intitul Le Problme de lheure prsente. Lauteur a cru bon de les djoindre afin de pouvoir traiter chacune delles plus fond. La question de la conjuration antichrtienne dont la secte judo-maonnique est lme et le bras est le sujet du pr- sent livre. Lauteur ne sest point arrt rechercher les origines de la secte ; il ne sest point attach ltudier aux points de vue divers o dautres publicistes se sont placs. Ce quil a voulu mettre en lumire, cest la part daction que la secte ju- do-maonnique a dans la guerre livre linstitution catholique et lide chrtienne, et le but de cette guerre.

Ce but 2 est darracher lhumanit lordre surnaturel fond sur la Rdemption du divin Sauveur et de la fixer dfinitivement dans le naturalisme. Il restera parler de la Rnovation. Elle ne peut tre que le fruit de la restauration de lAutorit: Lautorit de Dieu sur son uvre, particulirement sur les cratures intelligentes; Lautorit de N. Jsus-Christ, le nouvel Adam, sur lhumanit quil a rachete par son sang et dont il est le Seigneur par sa personnalit divine ; Lautorit de lEglise sur les peuples quelle a dots de la civilisation chrtienne et qui se prcipiteront dans ses bras sous la pression de la dtresse o va les jeter le progrs de la civilisation moderne; Lautorit des familles princires sur les nations quelles ont faites, Lautorit du pre dans sa famille et celle des anctres sur les gnrations dont ils ont t le principe ; Enfin, le droit de proprit sur les biens dont la famille ou lindividu se sont faits les auteurs par leur travail et leurs ver- tus, et non sur les richesses acquises par lagiotage et linjustice.

La Rnovation exige cette sextuple restauration. Si elle ne commence se produire sous peu, la socit familiale, ci- vile, religieuse se prcipitera dans labme vers lequel elle court avec une vitesse qui chaque jour sacclre. Ce troisime travail fait, il y aurait reconstruire la synthse do jaillirait la solution de lnigme qui inquite les gn- rations contemporaines et qui projetterait sa lumire sur lavenir de lhumanit.

Septuagnaire depuis cinq ans, I auteur ne peut esprer remplir une telle tche. Veuille Dieu, si cela entre dans ses desseins, la confier qui peut la mener bonne fin. La dernire proposition du dcret que lon a appel le Syllabus de Pie X, proposition galement condamnable et con- damne, est ainsi conue : Le catholicisme daujourdhui ne peut se concilier avec la vraie science, moins de se transformer en un christia- nisme non dogmatique, cest--dire en un protestantisme sage et libral.

Ce nest sans doute point sans intention que ces deux propositions ont reu, dans lun et lautre Syllabus, cette place, la dernire, apparaissant lit comme leur conclusion. Cest quen effet el1e rsument les prcdentes et en pr cisent lesprit1. Il faut que lEglise se rconcilie avec la civilisation moderne. Et la base propose pour cette rconciliation, cest, non point lacceptation des donnes de la vraie science que lEglise na jamais rpudie, quelle a toujours favorise, aux pro- grs de laquelle elle a toujours applaudi et contribu plus que qui que ce soit ; mais labandon de la vrit rvle, aban- don qui transformerait le catholicisme en un protestantisme large et libral dans lequel tous les hommes pourraient se rencontrer, quelles que soient leurs ides sur Dieu, sur ses rvlations et ses commandements.

Ce nest, disent les mo- dernismes, que par ce libralisme que lEglise peut voir de nouveaux jours souvrir devant elle, se procurer lhonneur dentrer dans les voies de la civilisation moderne et de marcher avec le progrs. Toutes les erreurs signales dans lun et lautre Syllabus se prsentent comme les diverses clauses du trait propos la signature de lEglise pour cette rconciliation avec le monde, pour son admission dans la cit moderne.

Civilisation moderne. Il y a donc civilisation et civilisation? I l y a donc eu, avant lre dite moderne une civilisation autre que celle dont jouit, ou du moins que poursuit le monde de notre temps? En effet, il y a eu, et il y a encore en France et en Europe, une civilisation appele la civilisation chrtienne. Par quoi ces deux civilisations se diffrencient-elles?

Par la conception quelles se font de la fin dernire de lhomme, et par les effets divers et mme opposs que lune et lautre conception produisent dans lordre social comme dans lordre priv. Tout le but de lhomme est dtre heureux , dit Bossuet Mditations sur lEvangile. Cela ne lui est point propre : cest le but vers lequel tendent toutes les intelligences sans exception. Le grand orateur ne manque point de l e recon- natre: Les natures intelligentes nont de volont ni de dsir que pour leur flicit.

Et il ajoute : Rien de plus raison- nable, car quy a-t-il de meilleur que de souhaiter le bien, cest dire la flicit? Aussi trouvons-nous dans le cur de lhomme une impulsion invincible qui le pousse la recherche du bonheur. Le voult-il, il ne pourrait sen dfaire. Cest le fond de toutes ses penses, le grand mobile de toutes ses actions; et alors mme quil se jette dans la mort, cest quil se persuade trouver dans le nant un sort prfrable.

Lhomme peut se tromper, et de fait il se trompe bien souvent dans la recherche du bonheur, dans le choix de la voie qui doit ly mener. Mettre le bonheur o il est, cest la source de tout bien, dit encore Bossuet; et la source de tout mal est de le mettre o il ne faut pas Mditation sur lEvangile. Cela est aussi, vrai pour la socit que pour lhomme indivi- duel. Limpulsion vers le bonheur vient du Crateur, et Dieu y ajoute la lumire qui en claire le chemin, directement par sa grce, indirectement par les enseignements de son Eglise.

Mais il appartient lhomme, individu ou socit, il appar- tient au libre arbitre de se diriger, daller prendre sa flicit l o il lui plat de la mettre, dans ce qui est rellement bon, et, 1 Lors de la dlibration de la loi sur la libert de lenseignement suprieur, M.

Challeme-Lacourt dit : Les Universits catholiques voudront prparer dans les futurs mdecins, avocats, magistrats, des auxiliaires de lesprit catholique qui chercheront soutenir et appliquer les principes du Syllabus.

Or la France, dans sa trs grande majorit, considre les propositions condamnes par le Syllabus comme les fondements mmes de notre socit. Edition critique et complte par labb J.

Sermon pour la Toussaint, v. Ds la cration du genre humain, lhomme sest fourvoy. Au, lieu de croire la parole de Dieu et dobir son com- mandement, Adam couta la voix enchanteresse qui lui disait de mettre sa fin en l ui-mme, dans la satisfaction de sa sensualit, dans les ambitions de son orgueil.

Vous serez comme des dieux ; le fruit de larbre tait bon manger, beau voir, et dun aspect qui excitait le dsir. Ayant ainsi dvi, ds le premier pas, Adam a entran sa race dans la fausse direction quil venait de prendre.

Elle y marcha, elle sy avana, elle sy enfona durant de longs sicles. Lhistoire est l pour dire les maux quelle ren- contra dans ce long garement. Dieu eut piti delle. Dans son conseil dinfinie misricorde et dinfinie sagesse, il rsolut de remettre lhomme sur la voie du vrai bonheur. Et afin de rendre son intervention plus efficace, il voulut quune Per- sonne divine vnt sur la terre en montrer le chemin par sa parole, le frayer par son exemple.

Le Verbe de Dieu sincarna et vint passer trente-trois annes parmi nous, pour nous tirer de la voie de perdition et nous ouvrir la route dune flicit non trompeuse. Sa parole comme ses actes renversaient toutes les ides reues jusque-l. Il disait : Bienheureux les pauvres! Bien- heureux les doux, les pacifiques, les misricordieux!

Bienheureux les purs! Jusqu Lui, on avait dit : Bienheureux les riches! Bienheureux ceux qui dominent! Bienheureux ceux qui sont en mesure de ne r ien refuser l eurs passions! Il tait n dans une table, il stait fait le serviteur de tous, il avait souffert mort et passion, afin que lon ne prt point ses paroles pour des dclamations, mais pour des leons, leons les plus persuasives que l on puisse concevoir, donnes quelles taient par un Dieu et un Dieu sanantissant par amour pour nous.

Il voulut les perptuer, les rendre toujours parlantes et agissantes, aux yeux et aux oreilles de toutes les gnrations qui, devaient venir. Pour cela, il fonda la sainte Eglise. Etablie au centre de lhumanit, elle na cess, par les enseigne- ments de ses docteurs et les exemples de ses saints, de dire.

Vous la cherchez sur la terre, et ce nest pas l quelle est tablie, ni que lon trouve ces jours heureux dont nous a parl le divin Psalmiste : Diligit dies videre bonos Ce sont ici les jours de misre, les jours de sueur et de tra- vaux, les jours de gmissements et de pnitence auxquels nous pouvons appliquer les paroles du prophte Isae : Mon peuple, ceux qui te disent heureux, tabusent et renversent toute ta conduite.

Et encore : Ceux qui font croire au peuple quil est heureux sont des trompeurs. Donc, o se trouve la flicit et la vritable vie, sinon dans la terre des vi- vants? Qui sont les hommes heureux, sinon ceux qui sont avec Dieu? Ceux-l voient de beaux jours, parce que, Dieu est la lumire qui les claire. Ceux-l vivent dans labondance, parce que Dieu est le trsor qui les enrichit.

Ceux-l enfin sont heureux, parce que Dieu est le bien qui les contente et que lui seul est tout tous uvres oratoires de Bossuet. Du Ier au XIIIe sicle, les peuples devinrent de plus en plus attentifs ce discours, et le nombre de ceux qui en firent la lumire et la rgle de leur vie se trouva de plus en plus grand.

Sans doute, il y avait des dfaillances, dfaillances des nations et dfaillances des mes. Mais la conception nouvelle de la vie restait la loi de tous, la loi que les garements ne faisaient point perdre de vue et laquelle tous savaient, tous sentaient quil fallait revenir ds quils sen taient carts.

Notre-Seigneur Jsus-Christ, avec son Nouveau Testament, tait le docteur cout, le guide suivi, le roi obi. Sa royaut tait avoue ce point par les princes et par les peuples, quils la proclamaient jusque sur leurs monnaies.

KAPUSTIN IMPROMPTU OP.66 NO.2 PDF

Henri Delassus - La Conjuration Antichrétienne

Quilliet, S. Domus Pontificiae Antistes. Sa Saintet vous flicite affectueusement davoir men bonne fin la composition de cet ouvrage important et suggestif la suite dune longue srie dtudes qui font galement honneur votre zle et votre ardent dsir de servir la cause de Dieu et de la Sainte Eglise. Les ides directrices de votre beau travail sont celles qui ont inspir les grands historiens catholiques: laction de Dieu dans les vnements de ce monde, le fait de l a Rvlation, ltablissement de l ordre surnaturel, et la rsistance que lesprit du mal oppose loeuvre de la Rdemption. Vous montrez labme o conduit lantagonisme entre la civilisation chrtienne et la prtendue civilisation qui rtrograde vers le paganisme.

LEONARD SCHAPIRO TOTALITARIANISM PDF

+Henri Delassus La Conjuration

.

ERITEMA INDURATUM BAZIN PDF

.

ARRI ALEXA XT PDF

.

Related Articles